Nouveau site, nouveaux projets...

L'Ensemble Senza Voce a bien entamé sa huitième année en enchaînant 5 concerts et en inaugurant son nouveau programme La dernière séance début mars. 

Petit clin d’œil – on avait compris - à Eddy Mitchell et son compositeur Pierre Papadiamandis qui écrivit cette chanson, titre d’une émission rendue culte par les cinéphiles des années 80.
Car, une fois est devenue coutume, et l'Ensemble Senza Voce s’est replongé pour la quatrième fois dans l’univers des musiques au cinéma.

Mélodies célèbres comme celles de Francis Lai : Un homme et une femme mais aussi Love story, dont le thème universel a été mis en valeur grâce au talent de la pianiste Isabelle Lefranc. Dans la veine comique, les mélodies de Vladimir Cosma rappellent forcément des bons souvenirs : Alexandre le bienheureux, La chèvre, Les compères.

Le public, à Talant comme à Hauteville, a pu apprécier la conjugaison Image / Musique, travaillée avec soin par le vidéaste du groupe : Jean-Jacques Schmitt.  La science-fiction était au rendez-vous, dans des genres très différents, visez plutôt : Star Wars, E.T. de John Williams et…La soupe aux choux signée Raymond Lefevre. Les italiens n’étaient pas oubliés : on se souviendra de la truculente bande annonce d’Amarcord (musique de Nino Rota) et de celle, pétaradante et décalée, d’Il était une fois la révolution, sur le thème romantique de Giù la testa (Ennio Morricone).

Mais pour les musiciens, le clou musical du spectacle était sans doute The days between, tiré du film Stepmom, moins connu que les autres œuvres présentées, mais dont la partition est d’une grande beauté, ciselée par John Williams dans un genre plus intimiste.

Autre nouveauté de ce programme : l’ajout du violoncelle et de la contrebasse, aux côtés des vents (clarinette et hautbois) et du piano. L’équilibre trouvé entre les différentes voix donne une couleur particulière à l’Ensemble, qui se trouve ainsi harmoniquement bien enrichi. 
Parallèlement aux musiques du cinéma, l'Ensemble Senza Voce continue de cultiver son La Fontaine, dans une série de Fables inaugurée en 2016. 

Une quinzaine de ces Fables ont déjà été données, mais la veine n’est pas tarie et le chef vous en promet encore autant pour les programmations suivantes !
Les conteurs, Brigitte Perrot et Roger Merliaud, désormais bien à l’aise dans ce répertoire mettant la belle langue à l’honneur, ont séduit le public par leur façon très fraîche d’aborder une œuvre aux contours bien lointains (350 ans !) et pourtant si proches de nos préoccupations.

En cette fin de printemps, il est temps pour l'Ensemble Senza Voce de passer au programme suivant, baptisé Bêtes de scène. 
Vous y verrez en effet de curieuses bêtes, pas nécessairement faites pour la scène mais qui l’occuperont quand-même le temps d’un spectacle. Ce ne sera pas l’Arche de Noé mais un bon échantillon d’animaux en tous genres, plus ou moins bizarres, plus ou moins sérieux et quelquefois très…humains : éléphant, loup, chèvre, tigre, escargot, baleine, renard, panthère et quelques oiseaux…mais tout cela est une autre histoire !

A bientôt dans nos salles

Concert de Chenôve le 23 juin 2017

Dans une ambiance chaude et chaleureuse, l'Ensemble Senza Voce a effectué une prestation digne des 7 climats de Chenôve : Clos Monniaux, Clos du Roy, Clos de l'Etoile, Le Chapitre, En Valendons, En Selencourt, En Montbardon. Seul endroit possible pour ce Concert : Les pressoirs des ducs de Bourgogne

Concert de Macon le 09 avril 2017 : Les fables de La Fontaine