04/09/2016

Hautbois

Terme générique, le hautbois est un instrument de musiqueà vent de la famille des bois, de perce conique et dont le son est créé par la vibration d'une anche double au passage du souffle. Son timbre peut être puissant et sonore ou doux et charmeur, clair ou plein de rondeur et de chaleur. Un joueur de hautbois se nomme un hautboïste.

Connu dès l'antiquité, l'instrument a évolué dans l'espace et dans le temps avec une diversité qui n'a d'égale que la créativité des civilisations et cultures dans lesquelles cet instrument est encore utilisé de nos jours. Les hautbois traditionnels (bombarde, cornemuse, duduk, gaïta, hichiriki et autre zurna) et les hautbois modernes (musette, hautbois, hautbois d'amour, cor anglais et hautbois baryton, hautbois baroque, hautbois classique) forment une grande famille aux multiples facettes.

Utilisé en solo, musiqueconcertante, musiquedechambre, orchestresymphonique ou bande de hautbois, le hautbois moderne désigne à l'orchestre l'ensemble de la famille. Selon HectorBerlioz : « le hautbois est avant tout un instrument mélodique ; il a un caractère agreste, plein de tendresse, je dirais même de timidité. La candeur, la grâce naïve, la douce joie, ou la douleur d'un être faible, conviennent aux accents du hautbois : il les exprime à merveille dans le cantabile. ».

Les œuvres pour hautbois sont essentiellement issues des répertoires baroque (Johann Sebastian Bach), et classique(WolfgangAmadeusMozart), puis du renouveau du XIXe siècle (RobertSchumann) à nos jours (NicolasBacri)

 


Cor anglais

Le cor anglais est un instrumentdemusiqueà vent de la famille des bois, à anche double et de perce conique. C'est un hautbois, mais il est en fa, à la quintejuste inférieure (Alto de la famille). Comme le hautboisd'amour, son pavillon est piriforme (en forme de poire) et son anche est reliée au corps du haut par un tube conique et courbe appelé « bocal ».

L'orthographe (cor anglé, cor anglese, cor anglès, cor anglet…) et l'origine de son nom reste sujet à débat.

 

Comme le hautbois, son origine vient de la transformation des consorts de chalemies et de hautbois du Poitou par les familles Hotteterre et Philidor au milieu du XVIIesiècle. Les premières tailles de hautbois en fa, dont le cor anglais descend directement, étaient droites et de pavillons coniques puis piriformes ; certains luthiers, surtout allemands, lui ont donné une forme courbée (comme le cornetàbouquin disparaissant), d'autres ont mis un « angle » entre le corps du haut et le corps du bas, d'autres encore l'ont fait évoluer vers le hautbois de chasse (« oboe da caccia »)… Mais à la fin du XIXesiècle, sa perce redevient définitivement droite et sa facture similaire à celle du hautbois modèle conservatoire.


Clarinette

La clarinette (du provençal clarin, « hautbois ») est un instrumentdemusiqueàvent de la famille des bois caractérisée par son anche simple et sa perce quasi cylindrique. Elle a été créée vers 1690 par JohannChristophDenner (1655-1707) à Nüremberg sur la base d'un instrument à anche simple plus ancien : le « chalumeau ». La clarinette soprano (en si\flat) est le modèle le plus commun.

La perce cylindrique de la clarinette la distingue du hautbois et du saxophone, tous deux à perce conique, et lui confère une aptitude au quintoiement2. Son timbre chaud dans le registre grave, peut s'avérer extrêmement brillant voire perçant dans l'aigu.

De tous les instrumentsàvent, la clarinette possède la plus grande tessiture avec trois octaves plus une sixte mineure, soit 45 notes en tout3. Elle se décline en une famille d'instruments presque tous transpositeurs, depuis la clarinette contrebasse jusqu'à la clarinette sopranino, couvrant ainsi toute l'étendue d'un orchestresymphonique. À l'exception des percussions, la clarinette est l'instrument qui possède la plus grande famille.

On utilise la clarinette dans la musique classique et traditionnelle ainsi que dans le jazz. Parmi les compositions célèbres pour cet instrument, on peut citer le Concertopourclarinette de Mozart.

L’Ensemble Senza Voce utilise la clarinette en Sib, en La et, plus rarement, la clarinette en Ut.


Contrebasse

La CONTREBASSE est le plus grand représentant de la famille des violons. Sa sonorité profonde lui permet de jouer la ligne de basse dans les orchestres, les formations de jazz et de musique folk du monde entier. On en joue en pinçant les cordes ou en les frottant avec un archet.

Les essences de bois utilisées pour la construction des contrebasses sont variables, mais on retrouve généralement de l'épicéa pour la table, de l'érable, de l'ébène pour la touche. Certains contreplaqués sont parfois utilisés, généralement pour les instruments d'étude. On trouve aussi des contrebasses récentes en fibre de carbone.

Elle possède généralement quatre cordes accordées en quartes (mila et sol, du grave vers l'aigu). On peut trouver parfois une cinquième corde de do (école française), accordée une tierce sous le mi (soit une octave plus bas que la note la plus grave du violoncelle) ; ou encore un do à la quarte supérieure de la corde de sol (accord utilisé quelquefois dans le jazz). La tessiture de la contrebasse atteint alors 4 octaves, du do 0 au do 4. D'autres écoles préfèrent accorder cette 5e corde en si, pour des raisons de facilité des positions. Certains orchestres symphoniques rendent obligatoire l'usage de la contrebasse à 5 cordes. En effet, seule celle-ci permet d'avoir le registre le plus grave du 16 pieds (appelé ainsi par référence aux flûtes d'orgue produisant ce registre), indispensable pour jouer certaines partitions telles qu'elles sont écrites, sans avoir à transposer.

La contrebasse est le plus grand (elle mesure entre 1,60 m et 2,05 m) et le plus grave des instruments de la famille des cordes frottées, avant l'octobasse. À la différence des autres instruments de la famille (violon, alto, violoncelle, octobasse), qui s'accordent en quintes, elle s'accorde aujourd’hui en quartes, essentiellement pour des raisons de facilité de doigté. C'est Cherubini, directeur du Conservatoire de Paris, qui imposa en 1832 l'accord en quartes en usage dans les pays germaniques. Jusque-là, l'accord qui avait généralement prévalu en France pour la contrebasse était l'accord en quintes.

Archets
Il existe deux types d'archet pour la contrebasse. L'archet français est semblable aux archets des autres instruments de la famille du violon (violon, alto, et violoncelle) et se tient de la même façon : l'instrumentiste place le bout du pouce dans le creux du talon et le bout des autres doigts sur la baguette. L'archet allemand est moins long, et il est tenu d'une façon différente, rappelant l'archet de la basse de viole : le musicien place le pouce dans le creux du talon et referme ses autres doigts afin que l'arrondi du talon repose dans la paume de la main. L'archet allemand est beaucoup plus ancien que l'archet français, peu utilisé avant les années 1800, avant son adoption par le virtuose italien Giovanni Bottesini. La plupart des archets sont taillés et fabriqués dans un bois du Brésil, le pernambouc. La couleur varie du marron clair au noir.

Les cordes
Avant le milieu du xxe siècle, les cordes de contrebasse étaient généralement faites de boyau, mais depuis ce temps, les cordes en métal ont largement remplacé les cordes en boyau, car elles tiennent mieux l'accord, et sont moins fragiles que ces dernières. De nos jours, l'usage des cordes en boyau est principalement restreint aux contrebassistes actifs dans les domaines de la musique baroque, du rockabilly, du blues traditionnel, du bluegrass, et du jazz traditionnel.

La transition du boyau au métal a aussi influencé l'évolution de la technique de l'instrument, car les cordes en métal peuvent être plus proches de la touche que les cordes en boyau, ce qui les rend plus faciles à jouer. De plus, elles peuvent être jouées dans des positions plus hautes sur les cordes graves, sans sacrifice au niveau de la sonorité. La méthode classique de contrebasse du xixe siècle de Franz Simandl n'utilise pas la corde de mi grave dans les positions les plus hautes, car avec les cordes en boyau à une grande distance de la touche, le son n'était pas clair dans ces positions aiguës. Cependant, avec les cordes en métal modernes, les contrebassistes peuvent jouer avec un son clair dans les positions aiguës sur les cordes graves de mi et de la.

 


Piano

Le piano est un instrumentdemusique polyphonique à clavier de la familledesinstrumentsàcordesfrappées.

Le nom de l'instrument provient d'une abréviation de piano-forte, nom de son ancêtre du XVIIIe siècle, lui-même nommé par la possibilité qu'il donnait à celui qui le jouait de nuancer et ainsi de jouer aussi bien piano que forte (de nos jours, on réserve le nom de pianoforte aux instruments anciens, assez différents du piano moderne). Dans certains pays, le piano est encore appelé « pianoforte ».

Le sonmusical du piano est produit par la vibration de ses cordes tendues devant une tabled'harmonie, à laquelle elles transmettent leurs vibrations par l'intermédiaire d'un chevalet.

Elles sont frappées par des marteaux couverts de feutre, actionnés par l'enfoncement des touches du clavier. La vibration des cordes est stoppée par un étouffoir lorsque la touche du clavier est relâchée.

Le piano possède le plus souvent un pédalier de deux ou trois pédales, quelquefois quatre sur de récents pianos, permettant d'augmenter son potentiel expressif. Les pédales étendent très largement la possibilité d'exprimer des nuances.